Partenariats

Le RQDS 

a été fondé à l’initiative de quelques responsables de comités régionaux de développement social en 2004.

Une dizaine de coordonnateurs de ces comités régionaux se sont réunis en 2003 à Montréal pour échanger sur leurs réalités et sur l’importance de développer une vision commune. Leur désir de réseautage et  d’entraide a suscité les travaux menant à l’adoption d’une vision commune en 2004 (outil appelé la plateforme du RQDS) et à l’incorporation officielle du RQDS à l’automne 2005.

Le Réseau québécois de développement social (RQDS) a un mandat principal de communauté de pratique en développement social, en soutenant ses membres qui interviennent pour améliorer les conditions de vie individuelles et collectives des citoyens. Le RQDS mène également des actions visant à promouvoir et à positionner le développement social aux plans local, régional et national. À ces fins, le RQDS développe des alliances et des collaborations avec divers organismes.



Alliance pour la solidarité et l’inclusion sociale
Alliance pour la solidarité et l’inclusion sociale

Alliance

La mesure 11 du Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023 (PAGIEPS) vise à poursuivre une stratégie globale et intégrée et à favoriser la concertation et la participation des collectivités au développement de projets novateurs en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Il s’agit d’une approche de gouvernance territoriale reconnaissant l’autonomie des acteurs locaux et régionaux dans la définition des besoins et du potentiel de leurs milieux. La répartition sur l’ensemble du territoire québécois du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS) favorisera la concertation et la participation des collectivités au développement de projets novateurs en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. C’est la Table des préfets de Lanaudière qui anime cette Alliance. La Table des partenaires du développement social participe au comité de réflexion stratégique qui réunit une dizaine d’acteurs régionaux. De plus, elle accompagne les milieux locaux dans l’identification ou la bonification de leurs priorités locales et soutient les milieux locaux dans les consultations des personnes vivant en situation de pauvreté.

 

Fonds d’habitation communautaire

Malgré le fait que les coûts de réalisation des projets de logements communautaires aient connu une hausse majeure ces dernières années, les normes des programmes sont basées sur des coûts admissibles de 2009. Pour offrir des logements à des coûts de loyers en bas du loyer médian, il faut donc une contribution du milieu de plus en plus élevée. Or, les programmes annoncent toujours une contribution minimum de base de 15 % des coûts de réalisation alors que la réalité exige inévitablement une contribution bien au-delà. Les milieux ont l’impression de se faire piéger par les programmes car les efforts qu’ils mettront durant les trois à cinq années pour élaborer leur projet se verront anéantis par la hausse des coûts de construction. Le Fonds d’habitation communautaire de Lanaudière a été créé en 2011 pour soutenir la contribution des promoteurs de projets. À chaque année, dans le cadre de la Journée nationale de l’habitation du 21 novembre, la TPDSL suscite des dons pour investir dans le Fonds d’habitation communautaire. À ce jour, une subvention a été remise à un projet à Sainte-Mélanie. Pour obtenir des informations ou pour faire un don, veuillez contacter Chantal Lalonde.

 

 

La TPDSL se questionne sur la place de la société civile dans la gouvernance de la région. Elle initie le dialogue entre des organismes régionaux socioéconomiques et élabore une recherche sur la participation citoyenne dans les organisations.

Vient ensuite la mise en place du G14, composé d’organismes œuvrant dans les 4 dimensions du développement durable (social, économique, culturel et environnemental).

Un projet de jumelage entre experts bénévoles et organisations est en élaboration.