Partenariats


Le RQDS 

a été fondé à l’initiative des démarches régionales en développement social du Centre-du-Québec, de la Mauricie et de Lanaudière.

Une première rencontre réunissant des comités régionaux a eu lieu en 2003 à Montréal pour échanger sur leurs réalités et sur l’importance de développer une vision commune. Leur désir de réseautage et d’entraide a suscité les travaux menant à l’adoption d’une vision commune en 2004 (outil appelé la plateforme du RQDS) et à l’incorporation officielle du RQDS à l’automne 2005.

 

Le Réseau québécois de développement social (RQDS) a un mandat principal de communauté de pratique en développement social, en soutenant ses membres qui interviennent pour améliorer les conditions de vie individuelles et collectives des citoyens. Le RQDS mène également des actions visant à promouvoir et à positionner le développement social aux plans local, régional et national. À ces fins, le RQDS développe des alliances et des collaborations avec divers organismes.

La TPDSL siège au comité exécutif du Plateau lanaudois intersectoriel sur les saines habitudes de vie (PLI) depuis sa mise en place en 2007. Représentante de la concertation régionale en sécurité alimentaire, la TPDSL assure la liaison entre le comité régional en sécurité alimentaire et le volet Saine alimentation pour tous du PLI. Des projets conjoints ont été soutenus : Bonne Boîte Bonne Bouffe, projet de transformation alimentaire dans la MRC de Montcalm, formation d’intervenants en animation des ateliers 5 épices et recensement d’initiatives horticoles.

La collaboration se poursuit dans l’élaboration d’un système alimentaire durable qui réunit un nombre important de partenaires locaux et régionaux. La sécurité alimentaire et la saine alimentation pour tous sont des déterminants indéniables des saines habitudes de vie et du développement social.

Démarche lanaudoise visant l’amélioration des conditions de vie

La TPDSL est invitée par la Table des préfets à siéger au comité de réflexion stratégique de la démarche lanaudoise qui vise l’arrimage entre les fonds de l’Alliance et de l’entente régionale de la Fondation Lucie et André Chagnon afin d’améliorer les conditions de vie par la réussite éducative, la solidarité et l’inclusion sociale.

Une entente sectorielle en développement social permet à la TPDSL de jouer son rôle d’accompagnement des CLDS dans l’élaboration de leur démarche territoriale.

Fonds d’habitation communautaire de Lanaudière

Malgré le fait que les coûts de réalisation des projets de logements communautaires aient connu une hausse majeure ces dernières années, les normes des programmes sont basées sur des coûts admissibles de 2009. Pour offrir des logements à des coûts de loyers en bas du loyer médian, il faut donc une contribution du milieu de plus en plus élevée. Or, les programmes annoncent toujours une contribution minimum de base de 15 % des coûts de réalisation alors que la réalité exige inévitablement une contribution bien au-delà. Les milieux ont l’impression de se faire piéger par les programmes car les efforts qu’ils mettront durant les trois à cinq années pour élaborer leur projet se verront anéantis par la hausse des coûts de construction. Le Fonds d’habitation communautaire de Lanaudière a été créé en 2011 pour soutenir la contribution des promoteurs de projets. À chaque année, dans le cadre de la Journée nationale de l’habitation du 21 novembre, la TPDSL suscite des dons pour investir dans le Fonds d’habitation communautaire. À ce jour, une subvention a été remise à un projet à Sainte-Mélanie. Pour obtenir des informations ou pour faire un don, veuillez contacter Chantal Lalonde.

 

 

 

La TPDSL se questionne sur la place de la société civile dans la gouvernance de la région. Elle initie le dialogue entre des organismes régionaux socioéconomiques et élabore une recherche sur la participation citoyenne dans les organisations.

Vient ensuite la mise en place du G14, composé d’organismes œuvrant dans les 4 dimensions du développement durable (social, économique, culturel et environnemental).